Cabinet de Réflexothérapie

Anne-Sophie SCHMITT

Certifiée E.I.R.

NOUVELLE MARINA DU MARIN

MARTINIQUE

AROMATHERAPIE

La médecine par les plantes existe depuis l’antiquité. Les anciennes civilisations la pratiquaient déjà grâce à l’extraction et à la distillation des plantes.

​

« Aromathérapie » ou utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques.

​

Si les huiles essentielles sont connues et pratiquées depuis des milliers d’années, c’est depuis le début du 20ème siècle qu’elles connaissent un véritable essor : parfumerie, diffusion, bains, massages, etc.

Et c’est normal : ce sont les molécules les plus puissantes de la nature ! Mais aussi les plus complexes….et mal utilisées elles peuvent être dangereuses !

​

La France occupe une place très importante dans l’Aromathérapie moderne. En effet, le développement de l’Aromathérapie scientifique (et notamment l’aromathérapie à la « française »), a instauré une identification précise de la composition des huiles essentielles (on parle d’huile chémotypées). 

​

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

​

Les premières traces d’aromathérapie ont été découvertes vers 1910 par le chimiste René-Maurice Gattefossé il a utilisé alors l’huile de lavande pour panser ses brûlures lors d’une explosion dans son laboratoire…. La douleur a été calmée et la cicatrisation rapide !

​

Certaines plantes sont connues et utilisées pour leurs qualités olfactives depuis la nuit des temps. Religieux, chamanes, médecins, puis parfumeurs (Grasse) ont bénéficié de ces merveilles de la nature.

Et pourtant, bien que les hommes utilisent des essences aromatiques depuis des millénaires, le mot « Aromathérapie » n’apparait qu’en 1930 !

L’aromathérapie est une médecine « naturelle » mais pas une médecine « douce » qui consiste à soigner par les plantes et plus particulièrement par les huiles essentielles. 

​

Les plantes, les fleurs et les autres arbres à essence, bref les végétaux produisent en leur sein des substances spécifiques pour se protéger des agressions comme les insectes, le soleil, les maladies ou bien pour  éliminer des molécules  et tout cela  pour survivre !

​

Ce sont ces substances naturelles, volatiles et odorantes, que l’on appelle « Essences » et qui deviendront après distillation « Huiles Essentielles » (ou HE).

​

​

​

Procédé d’extraction des huiles essentielles :

​

La distillation permet la transmutation du végétal : transformation des « essences » en « HE », avec la concentration des principes actifs et leur modification par l’action de l’eau (avec un minimum d’altérations). On obtient ainsi la quintessence des plantes, innée mais non manifestée avant la distillation.

​

Le procédé consiste à faire traverser une cuve remplie de plantes aromatiques par de la vapeur d’eau. 

La vapeur d’eau extrait l’essence de la plante et forme avec elle un mélange gazeux homogène. A la sortie de la cuve et sous pression contrôlée (basse pression), la vapeur d’eau enrichie d’huile essentielle traverse un serpentin et se condense. Le liquide aboutit dans l’essencier (vase florentin) où l’huile essentielle de densité inférieure à celle de l’eau flotte sur l’eau de distillation (que l’on appelle hydrolat). On l’a recueille par débordement.

​

​

​

​

​

​

 

​

​

​

​

​

​

​

Quels usages pour l’aromathérapie ?

​

Les usages varient selon le mal à traiter et le type d’huile essentielle. Certaines sont diffusées pour être inhalées, d’autres seront appliquées en massage, diluées dans des huiles naturelles. On peut «également en verser quelques gouttes dans l’eau de son bain, dans un thé, une tisane ou sur un comprimé neutre.

L’utilisation de l’aromathérapie est un complément à la réflexothérapie pour en valoriser les bénéfices.

Source : Wikipédia

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK